{"_id":"5b11530a171b8e00036a4d54","project":"56f53a262c02aa3400ab4a29","version":{"_id":"56f53a262c02aa3400ab4a2c","hasReference":true,"__v":15,"project":"56f53a262c02aa3400ab4a29","hasDoc":true,"createdAt":"2016-03-25T13:16:22.283Z","releaseDate":"2016-03-25T13:16:22.283Z","categories":["56f53a262c02aa3400ab4a2d","5b0a5e40f1e8d100034c137f","5b0a5e45800fc9000362252e","5b0e8d07eddcf50003982a7f","5b0eb7a1c24f22000368300a","5b0feba57d6ce900030718c1","5b1005627d6ce90003071a72","5b10059a3ebcea000311ebb6","5b100c58c4e03800033730e8","5b1130c7171b8e00036a493d","5b113c38c714b300037e8a4a","5b1152caf23abf000333d649","5b11536bf23abf000333d674","5b1a44d6f2ce200003dddde0","5b1aa4a2da56af0003f1af27"],"is_deprecated":false,"is_hidden":false,"is_beta":false,"is_stable":true,"codename":"","version_clean":"1.0.0","version":"1.0"},"category":{"_id":"5b1152caf23abf000333d649","project":"56f53a262c02aa3400ab4a29","version":"56f53a262c02aa3400ab4a2c","__v":0,"sync":{"url":"","isSync":false},"reference":false,"createdAt":"2018-06-01T14:06:02.853Z","from_sync":false,"order":10,"slug":"cultiver-ses-végétaux","title":"Gestion des végétaux et des poissons"},"user":"5b0e5978c24f220003681ee0","githubsync":"","__v":0,"parentDoc":null,"updates":[],"next":{"pages":[],"description":""},"createdAt":"2018-06-01T14:07:06.439Z","link_external":false,"link_url":"","sync_unique":"","hidden":false,"api":{"results":{"codes":[]},"settings":"","auth":"required","params":[],"url":""},"isReference":false,"order":3,"body":"[block:api-header]\n{\n  \"type\": \"basic\",\n  \"title\": \"1. Se prémunir contre les maladies de ses plantes\"\n}\n[/block]\n**Contrôle de la température/humidité de la serre**\n\nGarder la porte ouverte en période chaude. Garder une légère ventilation en période humide, pour limiter l’augmentation de l’humidité dans la serre car les plantes transpirent, et ce, même par temps frais à l’extérieur ! En période froide, vous pouvez utiliser un poêle à granulé et/ou planter uniquement des plantes d’hiver. La croissance dans la serre sera d’une manière générale, ralentit pendant cette saison.\n\n**Association des végétaux**\n\nRéférez-vous à un tableau d’association des végétaux pour veiller à ne pas planter des variétés incompatibles à proximité l’une de l’autre.\n\n**Les carences en éléments nutritifs provoquent des maladies **\n\nVeillez à supplémenter votre système selon les carences observées. \n\n**Débit d’eau et température **\n\nContrôlez le débit d’eau vers les plantes car les plantes telles que le basilic, le thym, les fraises, les poivrons sont très sensibles à l’excès de chaleur. Pendant les températures les plus froides, réduisez le débit du système. \n\n**Ecosystème et semences **\n\nUn écosystème végétal varié et qui intègre des fleurs aura naturellement tendance à être plus résiliant. Travaillez avec des semences contrôlées et des jeunes plantes saines. Les variétés anciennes ne sont pas adaptées à la culture hors sol, préférez des variétés biologiques sélectionnées. \n[block:api-header]\n{\n  \"title\": \"2. Liste des maladies les plus courantes\"\n}\n[/block]\n**L’odium **\n\n*Symptômes*\nChampignon pathogène à l’aspect poudreux blanc à la surface des feuilles et des fleurs. Provoque des pertes de rendement et affecte la qualité des végétaux. \n\n*Solution*\nPréparer un spray de bicarbonate de potassium (ou de bicarbonate de sodium si vous en trouvez plus facilement). Il suffit d’ajouter 5g / L et de pulvériser sur les feuilles.\n- Bicarbonate de potassium 0,5% en spray (5g/l à pulvériser sur les feuilles)\n- Souffre micronisé (à éviter en présence d’auxiliaires de culture) \n- Huile de fenouil (efficace seulement lorsque la pression de la maladie est faible),\n- Lécithine (ex. soja)\n- Extraits d’huile essentielle d’orange (déshydratation des spores, dosage très précis, application soignée sur toute la surface des plantes)\n- Cuivre (en préventif seulement, sinon efficacité limitée) \n\n**Mildiou **\n\n*Symptômes *\nApparition par temps frais et humide. Les symptômes initiaux comprennent des zones jaunes larges, angulaires ou bloquées, visibles sur la surface supérieure. À mesure que les lésions arrivent à maturité, elles se développent rapidement et deviennent brunes. \n\n*Prévention *\n- Choisir des variétés résistantes (notamment pour les conditions de cultures en période humide printemps / automne)\n- Aération et ventilation de la serre pour limiter les excès d’humidité dans l’air \n- Ne pas planter trop dense\n- Éviter d’arroser sur le feuillage\n- Éliminer les parties atteintes\n- Application de préparations à base de cuivre \n \n*Solution*\nPas de cure facile, mettez l’accent sur la prévention. \n\n**Pourriture racinaire (phytophthora, etc) **\n\n*Symptômes *\nLes Phytophthora sont des parasites qui se développent dans sols / substrats asphyxiants (excès d’eau, sols lourds). Les plantes atteintes de pourriture racinaire ne peuvent pas absorber l’eau et la nourriture du sol correctement. Les racines ont un aspect brun et sont molles. Les parties aériennes des plantes semblent souffrir de la sécheresse. Les signes de la pourriture des racines dans les plantes comprennent un retard de croissance, un flétrissement et une décoloration du feuillage. Si vous tirez une plante atteinte hors de terre, vous constaterez que les racines sont brunes et molles au lieu d’être fermes et blanches. \n\n*Prévention* \n- Éviter les excès d’humidité au niveau des racines (bacs de culture) \n- Arroser de préférence le matin (bacs de culture)\n- Éviter les éclaboussures de terre sur les plantes (bacs de culture) \n- Éviter les excès de fumure (bacs de culture) \n- Bonne hygiène\n- Augmenter aération de bassin\n\n*Solution*\nPas de cure facile, mettez l’accent sur la prévention.\n\n**Pourritures de tiges (rhizoctonia, fusarium et pythium) **\n\n*Symptômes *\nIl est difficile de distinguer ces différents champignons pour un œil non averti. Les différents champignons pathogènes ont été regroupés dans cette même catégorie, car les symptômes et les conditions de développement sont quasiment identiques au premier abord. Les plantes présentent généralement un flétrissement partiel du feuillage, puis total selon la gravité de la contamination. Les plantes vont avoir très soif au milieu de la journée et peuvent se redresser la nuit. Les racines sont brunes, au développement limité, voir mortes. Dans certains cas, les vaisseaux à l’intérieur des racines, des tiges, et des feuilles noircissent. Les plantes jaunissent et meurent. \n\n*Prévention *\n- Éviter de trop arroser (bacs de culture)\n- Préférer un arrosage le matin (bacs de culture)\n- Limiter les blessures aux racines\n- Éviter les excès de fumures azotées (bacs de culture)\n- Éliminer les plantes malades\n- Garder une bonne hygiène\n- Incorporer des bactéries bénéfiques pour la croissance des plantes (ex. TNC MycorrHy-dro).\n\n*Solution*\nIl existe peu de solutions curatives, sinon dangereuses pour l’environnement. Retirer la plante malade pour éviter de contaminer les plantes saines reste la meilleure solution. \n\n**“Araignée rouge” (acariens tétranyques) **\n\n*Symptômes *\n\nL’araignée rouge est un minuscule acarien suceur de sève qui parasite les plantes de jardin et affectionne tout particulièrement les feuilles de concombre. Les feuilles de la plante jaunissent puis blanchissent intégralement et une toile d’araignée très fine comme une couche pâle vient couvrir les feuilles. Le diagnostic se confirme facilement en identifiant des colonies rouge/orange de ces acariens sur les feuilles. Ces acariens apparaissent principalement par temps sec. \n\n*Prévention *\n- Éviter un excès de chaleur dans la serre\n- Maintenir un taux d’humidité suffisant dans la serre \n\n*Solution*\nBassiner les feuilles abondamment avec de l’eau froide pour retirer les acariens qui ne supportent pas l’eau. Du purin d’ortie dilué peut également aider.\n\n[TODO : S'assurer que les recommandations sont à jour]","excerpt":"Se prémunir contre les maladies.","slug":"maladies-et-lutte-biologique","type":"basic","title":"Maladies des végétaux"}

Maladies des végétaux

Se prémunir contre les maladies.

[block:api-header] { "type": "basic", "title": "1. Se prémunir contre les maladies de ses plantes" } [/block] **Contrôle de la température/humidité de la serre** Garder la porte ouverte en période chaude. Garder une légère ventilation en période humide, pour limiter l’augmentation de l’humidité dans la serre car les plantes transpirent, et ce, même par temps frais à l’extérieur ! En période froide, vous pouvez utiliser un poêle à granulé et/ou planter uniquement des plantes d’hiver. La croissance dans la serre sera d’une manière générale, ralentit pendant cette saison. **Association des végétaux** Référez-vous à un tableau d’association des végétaux pour veiller à ne pas planter des variétés incompatibles à proximité l’une de l’autre. **Les carences en éléments nutritifs provoquent des maladies ** Veillez à supplémenter votre système selon les carences observées. **Débit d’eau et température ** Contrôlez le débit d’eau vers les plantes car les plantes telles que le basilic, le thym, les fraises, les poivrons sont très sensibles à l’excès de chaleur. Pendant les températures les plus froides, réduisez le débit du système. **Ecosystème et semences ** Un écosystème végétal varié et qui intègre des fleurs aura naturellement tendance à être plus résiliant. Travaillez avec des semences contrôlées et des jeunes plantes saines. Les variétés anciennes ne sont pas adaptées à la culture hors sol, préférez des variétés biologiques sélectionnées. [block:api-header] { "title": "2. Liste des maladies les plus courantes" } [/block] **L’odium ** *Symptômes* Champignon pathogène à l’aspect poudreux blanc à la surface des feuilles et des fleurs. Provoque des pertes de rendement et affecte la qualité des végétaux. *Solution* Préparer un spray de bicarbonate de potassium (ou de bicarbonate de sodium si vous en trouvez plus facilement). Il suffit d’ajouter 5g / L et de pulvériser sur les feuilles. - Bicarbonate de potassium 0,5% en spray (5g/l à pulvériser sur les feuilles) - Souffre micronisé (à éviter en présence d’auxiliaires de culture) - Huile de fenouil (efficace seulement lorsque la pression de la maladie est faible), - Lécithine (ex. soja) - Extraits d’huile essentielle d’orange (déshydratation des spores, dosage très précis, application soignée sur toute la surface des plantes) - Cuivre (en préventif seulement, sinon efficacité limitée) **Mildiou ** *Symptômes * Apparition par temps frais et humide. Les symptômes initiaux comprennent des zones jaunes larges, angulaires ou bloquées, visibles sur la surface supérieure. À mesure que les lésions arrivent à maturité, elles se développent rapidement et deviennent brunes. *Prévention * - Choisir des variétés résistantes (notamment pour les conditions de cultures en période humide printemps / automne) - Aération et ventilation de la serre pour limiter les excès d’humidité dans l’air - Ne pas planter trop dense - Éviter d’arroser sur le feuillage - Éliminer les parties atteintes - Application de préparations à base de cuivre *Solution* Pas de cure facile, mettez l’accent sur la prévention. **Pourriture racinaire (phytophthora, etc) ** *Symptômes * Les Phytophthora sont des parasites qui se développent dans sols / substrats asphyxiants (excès d’eau, sols lourds). Les plantes atteintes de pourriture racinaire ne peuvent pas absorber l’eau et la nourriture du sol correctement. Les racines ont un aspect brun et sont molles. Les parties aériennes des plantes semblent souffrir de la sécheresse. Les signes de la pourriture des racines dans les plantes comprennent un retard de croissance, un flétrissement et une décoloration du feuillage. Si vous tirez une plante atteinte hors de terre, vous constaterez que les racines sont brunes et molles au lieu d’être fermes et blanches. *Prévention* - Éviter les excès d’humidité au niveau des racines (bacs de culture) - Arroser de préférence le matin (bacs de culture) - Éviter les éclaboussures de terre sur les plantes (bacs de culture) - Éviter les excès de fumure (bacs de culture) - Bonne hygiène - Augmenter aération de bassin *Solution* Pas de cure facile, mettez l’accent sur la prévention. **Pourritures de tiges (rhizoctonia, fusarium et pythium) ** *Symptômes * Il est difficile de distinguer ces différents champignons pour un œil non averti. Les différents champignons pathogènes ont été regroupés dans cette même catégorie, car les symptômes et les conditions de développement sont quasiment identiques au premier abord. Les plantes présentent généralement un flétrissement partiel du feuillage, puis total selon la gravité de la contamination. Les plantes vont avoir très soif au milieu de la journée et peuvent se redresser la nuit. Les racines sont brunes, au développement limité, voir mortes. Dans certains cas, les vaisseaux à l’intérieur des racines, des tiges, et des feuilles noircissent. Les plantes jaunissent et meurent. *Prévention * - Éviter de trop arroser (bacs de culture) - Préférer un arrosage le matin (bacs de culture) - Limiter les blessures aux racines - Éviter les excès de fumures azotées (bacs de culture) - Éliminer les plantes malades - Garder une bonne hygiène - Incorporer des bactéries bénéfiques pour la croissance des plantes (ex. TNC MycorrHy-dro). *Solution* Il existe peu de solutions curatives, sinon dangereuses pour l’environnement. Retirer la plante malade pour éviter de contaminer les plantes saines reste la meilleure solution. **“Araignée rouge” (acariens tétranyques) ** *Symptômes * L’araignée rouge est un minuscule acarien suceur de sève qui parasite les plantes de jardin et affectionne tout particulièrement les feuilles de concombre. Les feuilles de la plante jaunissent puis blanchissent intégralement et une toile d’araignée très fine comme une couche pâle vient couvrir les feuilles. Le diagnostic se confirme facilement en identifiant des colonies rouge/orange de ces acariens sur les feuilles. Ces acariens apparaissent principalement par temps sec. *Prévention * - Éviter un excès de chaleur dans la serre - Maintenir un taux d’humidité suffisant dans la serre *Solution* Bassiner les feuilles abondamment avec de l’eau froide pour retirer les acariens qui ne supportent pas l’eau. Du purin d’ortie dilué peut également aider. [TODO : S'assurer que les recommandations sont à jour]