{"_id":"5b0e7361b7156300039cbd75","project":"56f53a262c02aa3400ab4a29","version":{"_id":"56f53a262c02aa3400ab4a2c","hasReference":true,"__v":15,"project":"56f53a262c02aa3400ab4a29","hasDoc":true,"createdAt":"2016-03-25T13:16:22.283Z","releaseDate":"2016-03-25T13:16:22.283Z","categories":["56f53a262c02aa3400ab4a2d","5b0a5e40f1e8d100034c137f","5b0a5e45800fc9000362252e","5b0e8d07eddcf50003982a7f","5b0eb7a1c24f22000368300a","5b0feba57d6ce900030718c1","5b1005627d6ce90003071a72","5b10059a3ebcea000311ebb6","5b100c58c4e03800033730e8","5b1130c7171b8e00036a493d","5b113c38c714b300037e8a4a","5b1152caf23abf000333d649","5b11536bf23abf000333d674","5b1a44d6f2ce200003dddde0","5b1aa4a2da56af0003f1af27"],"is_deprecated":false,"is_hidden":false,"is_beta":false,"is_stable":true,"codename":"","version_clean":"1.0.0","version":"1.0"},"category":{"_id":"5b0a5e40f1e8d100034c137f","project":"56f53a262c02aa3400ab4a29","version":"56f53a262c02aa3400ab4a2c","__v":0,"sync":{"url":"","isSync":false},"reference":false,"createdAt":"2018-05-27T07:29:04.715Z","from_sync":false,"order":2,"slug":"kikoo","title":"Avant de démarrer"},"user":"5b0e5978c24f220003681ee0","githubsync":"","__v":0,"parentDoc":null,"updates":[],"next":{"pages":[],"description":""},"createdAt":"2018-05-30T09:48:17.182Z","link_external":false,"link_url":"","sync_unique":"","hidden":false,"api":{"results":{"codes":[]},"settings":"","auth":"required","params":[],"url":""},"isReference":false,"order":2,"body":"[block:api-header]\n{\n  \"type\": \"basic\",\n  \"title\": \"1. La permaculture\"\n}\n[/block]\nLa permaculture est une méthode systémique et globale qui vise à concevoir des \nsystèmes résiliants en s’inspirant de la nature (biomimétisme). \nElle n’est pas une méthode figée mais un « mode d’action » qui prend en considération la biodiversité de chaque écosystème. \nElle ambitionne une production agricole durable, très économe en énergie (autant en ce qui concerne le carburant que le travail manuel et mécanique) et respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques, tout en laissant à la nature « sauvage » le plus de place possible.\n[block:api-header]\n{\n  \"title\": \"2. Les principes de la permaculture\"\n}\n[/block]\n**Principe 1 : Observer et interagir**\nLa beauté est dans les yeux de celui qui regarde.\n\n**Principe 2 : Collecter et stocker l’énergie**\nFaites les foins tant qu’il fait beau.\n\n**Principe 3 : Créer une production**\nOn ne peut pas travailler l’estomac vide.\n\n**Principe 4 : Appliquer l’auto-régulation et accepter la rétroaction**\nAssumer les conséquences de ses choix. Ne jamais baisser les bras. \n\n**Principe 5 : Utiliser et valoriser les ressources renouvelables**\nLaissons faire la nature.\n\n**Principe 6 : Ne pas produire de déchets**\nPas de gaspillage, pas de manque. Un point à temps en vaut cent.\n\n**Principe 7 : Partir des structures d’ensemble pour arriver aux détails**\nC’est l’arbre qui cache la forêt.\n\n**Principe 8 : Intégrer plutôt que séparer**\nPlus on est nombreux, moins le travail est dur.\n\n**Principe 9 : Utiliser des solutions à de petites échelles et avec patience**\nPlus on est grand, et plus on tombe de haut, rien ne sert de courir, il faut partir à point.\n\n**Principe 10 : Utiliser et valoriser la diversité**\nNe mettez pas tous vos œufs dans le même panier.\n\n**Principe 11 : Utiliser les interfaces et valoriser les éléments en bordure**\nLa bonne route n’est pas toujours la plus fréquentée.\n\n**Principe 12 : Utiliser le changement et y réagir, de manière créative**\nLa vision ne consiste pas à voir les choses comme elles sont, mais comme elles seront.\n[block:api-header]\n{\n  \"title\": \"3. L'aquaponie et le cycle de l'azote\"\n}\n[/block]\nL’aquaponie est une technique de culture qui combine l’élevage de poissons et la culture des végétaux. Le savoir-faire qui consiste à reproduire un écosystème peut être un vrai défi pour les débutants en la matière. C’est pourquoi notre serre aquaponique, ce manuel et la communauté sont là pour vous soutenir dans vos cultures. \n[block:image]\n{\n  \"images\": [\n    {\n      \"image\": [\n        \"https://files.readme.io/d87e59b-cycle_de_lazote.png\",\n        \"cycle de l'azote.png\",\n        883,\n        692,\n        \"#cec5b2\"\n      ]\n    }\n  ]\n}\n[/block]\n\nDans un système aquaponique [sur un principe de permaculture] nous nous efforçons de réduire au maximum la production de déchets. Que ce soit dans la culture en pleine terre où en hors-sol, les bactéries bénéfiques sont importantes pour convertir l’ammoniac en nitrites puis en nitrates pour les plantes.  Ce procédé naturel convertit les déjections en nourriture organique pour les plantes. Pour que cela se produise, il est extrêmement important pour les bactéries d’avoir le maximum de surface de réaction possible. \n[block:api-header]\n{\n  \"title\": \"4. Le lexique de l'aquaponie\"\n}\n[/block]\n**Le pH : potentiel hydrogène** \nLe pH mesure les ions acides dans l’eau. Il est important de le maintenir équilibré (6.5) afin de promouvoir un écosystème sain pour les poissons. Un pH déséquilibré peut provoquer des carences en nutriments chez les plantes et favorise l’apparition de maladies chez les poissons et les plantes. Par exemple, un pH trop élevé aura tendance à favoriser les carences en fer. Ce taux est mesuré en temps réel par un capteur dans votre bassin.\n\n**Le cycle de l’azote **\nC’est le processus indispensable en agriculture biologique. Au cours de ce processus, des bactéries transforment successivement et naturellement les déchets organiques en ammoniac, en nitrites puis en nitrates, c’est-à-dire en engrais pour les plantes.\n\n**Le oxygène dissous ou OD**\nL’oxygène est essentiel pour permettre aux poissons, aux bactéries et aux plantes de respirer. Le taux d’OD dans l’eau peut être affecté par la présence d’algues, une température élevée, de la matière en décomposition ou encore l’augmentation des bactéries.\n\n**Les carbonates : Calcium et Magnésium**\nUn niveau élevé de carbonates dans votre eau risque de maintenir votre pH trop élevé \n(> 7 degrés KH), tandis qu’un niveau bas de carbonate (< 3 degrés KH) causera des variations élevées de votre pH, voire une chute brutale. \n\n**Les saisons : la température et la lumière**\nAu fil des saisons, les modifications du climat influencent les paramètres de l’eau et de l’air, ce qui affecte la santé des poissons et la croissance des légumes. La lumière est le facteur le plus limitant pour la croissance des plantes en Europe du Nord en hiver (jours courts).\n\n**L’alimentation des poissons : l’apport des nutriments**\nL’alimentation des poissons se transforme en nutriments pour vos plantes. C’est l’intrant du système. Une alimentation équilibrée est fondamentale pour la croissance des poissons et des plantes. Nous recommandons et pouvons vous fournir une nourriture biologique pour poissons comestibles.\n[block:api-header]\n{\n  \"title\": \"5. La culture verticale avec les tours Zipgrow\"\n}\n[/block]\nLes tours de culture ZipGrow offrent des rendements plus élevés que les techniques conventionnelles de culture. C’est la technologie hydroponique verticale la plus aboutie du marché. Conçue pour une production maximale, leur face unique de culture et leur couleur blanche optimisent la réflexion lumineuse et permet de cultiver en haute densité, sans lumière artificielle.\n\nLeur substrat-filtre, le Matrix Media, dispose de 960 m²/m3 de surface spécifique (3 fois plus que les substrats ou systèmes de filtration habituels), tout en offrant de grandes zones aérobiques pour les bactéries et une température stabilisée favorables aux racines. \n\nCette technologie augmente significativement la rentabilité de votre serre, que ce soit en bioponie ou en aquaponie.\n[block:image]\n{\n  \"images\": [\n    {\n      \"image\": [\n        \"https://files.readme.io/1d86671-aquaponics.png\",\n        \"aquaponics.png\",\n        582,\n        1033,\n        \"#454929\"\n      ]\n    }\n  ]\n}\n[/block]\n\n[block:api-header]\n{\n  \"title\": \"6. La bioponie ou l'hydroponie organique\"\n}\n[/block]\nLa bioponie (brevet nº 05.11569 - 15/11/05) est une méthode de culture des plantes hors sol en fournissant dans l’eau les nutriments organiques dont les plantes ont besoin. La bioponie est rendue possible grâce à la matrice noire (Matrix Media) dans les tours ZipGrow qui est une alternative à la terre, favorisant la croissance bénéfique des bactéries et imitant le fonctionnement de l’agriculture biologique.\n[block:callout]\n{\n  \"type\": \"info\",\n  \"title\": \"Important\",\n  \"body\": \"Les engrais bioponiques sont un mélange d’ingrédients biologiques, selon la norme NF U 42-001 comportant des oligo-éléments et utilisables en agriculture biologique conformément au règlement (CE) N° 834/2007. \\n\\nDans sa composition, vous y trouverez des composants organiques tels que :\\n\\n  * vinasse de betterave\\n  * extrait liquide de lombri-compost\\n  * purin d’ortie\\n  * extrait liquide de cendres de bois \\n  * acide citrique\\n  * extrait liquide de guano de chauve souris\\n  * chélate de fer\\n  * champignons producteurs d’enzymes (Tricoderma)\"\n}\n[/block]\nEn bioponie, la nutrition des plants est rendue possible par la dégradation d’une source nutritive brute, sous l’action de micro-organismes, en forme assimilable par les racines.\n\nL’eau riche en éléments nutritifs se déverse sur les racines dans un système fermé. L’eau est recyclée en continu. La technique de culture bioponique utilise 90% moins d’eau et d’espace par rapport au jardinage conventionnel. \n\nAinsi, les plantes bénéficient d’une absorption plus rapide des nutriments, les végétaux poussent de 30 à 50% plus rapidement.\n[block:callout]\n{\n  \"type\": \"info\",\n  \"title\": \"Important\",\n  \"body\": \"Nos solutions peuvent être utilisées soit en bioponie, soit en aquaponie. \\nLa bioponie est recommandée pour les jardiniers débutants.\"\n}\n[/block]\n\n[block:image]\n{\n  \"images\": [\n    {\n      \"image\": [\n        \"https://files.readme.io/57edb3c-bioponics.png\",\n        \"bioponics.png\",\n        554,\n        1005,\n        \"#c4dedd\"\n      ]\n    }\n  ]\n}\n[/block]\n\n[block:api-header]\n{\n  \"title\": \"7. Comprendre le pH et son effet sur vos cultures\"\n}\n[/block]\nLe pH est l’indicateur clé de la situation du système. \n\nUne variation de pH trop importante est le phénomène que l’on souhaite éviter à tout prix, car les poissons ne tolèrent qu’une variation de 0,1 degrés de pH par heure. \n\nPour rappel, un pH bas signifie que l’eau est acide, et au contraire un pH élevé signifie que l’eau est basique. Un pH à 7 est neutre. \n\nToute modification de pH doit être progressive : augmenter ou descendre d’un point de pH signifie que l’eau est 10 fois plus acide ou basique. \n\nVous devez donc le monter ou le diminuer progressivement afin de ne pas stresser vos poissons.\n[block:callout]\n{\n  \"type\": \"success\",\n  \"body\": \"**Le pH idéal en aquaponie est 6,5**. \\n\\nNaturellement, un système va tendre vers ces valeurs, mais parfois une eau trop dure ou pas assez peut amener des difficultés. Il faudra donc ajuster le pH. \\n\\nLe maintien du pH optimal est important et affecte la disponibilité des nutriments pour les végétaux. \\n\\nLe pH idéal pour le cycle de l’azote est légèrement alcalin (7 à 8,5) tandis que le pH idéal pour la disponibilité des oligo-éléments est légèrement acide (5,5 à 6,5). Les bactéries quant à elles se développent dans une eau dont le pH est situé entre 6 et 8.5. Enfin, les poissons préfèrent un pH élevé ou neutre.\\n\\n** Stabiliser son pH aux alentours de 6,5 est donc le meilleur compromis dans la gestion de la santé des plantes, des poissons et des bactéries.**\",\n  \"title\": \"Conseil\"\n}\n[/block]\n\n[block:image]\n{\n  \"images\": [\n    {\n      \"image\": [\n        \"https://files.readme.io/4ab7d7c-compromis_pH.png\",\n        \"compromis pH.png\",\n        863,\n        887,\n        \"#347f42\"\n      ]\n    }\n  ]\n}\n[/block]\n\n[block:callout]\n{\n  \"type\": \"info\",\n  \"body\": \"Le pH est optimal pour la plupart des plantes entre 6 et 6,5. Le pH est déterminant dans l’absorption des nutriments. Un pH trop élevé aura, par exemple, tendance à favoriser les carences en fer au niveau des plantes. \\n\\nSi l’ammonium (NH4+) n’est pas toxique, l’ammoniac (NH3) est toxique pour les poissons. L'ammoniac est présent lorsque le pH est élevés. \\n\\nL'augmentation de la température de l'eau joue aussi un rôle dans la formation de l'ammoniac. Il faudra éviter de dépasser les 30°C dans l'eau. \\n\\nSi votre pH est dépasse 8, vérifier donc bien votre taux d’ammoniac car cela pourrait devenir dangereux pour les poissons. Si votre taux d’ammoniac et votre pH sont élevés, nous vous conseillons d’arrêter provisoirement de nourrir les poissons.\",\n  \"title\": \"Important\"\n}\n[/block]\n\n[block:api-header]\n{\n  \"title\": \"8. Les conseils pour bien gérer son pH\"\n}\n[/block]\n**L’aquaponie nécessite de la patience avant tout** \n\nA l’instar d’un sol fertile, il faut du temps pour que la vie s’installe et que l’écosystème se régule. \nIl faut compter au minimum 6 mois à 1 an pour qu’un système devienne stable (bactéries développées, pH stabilisé, algues sous contrôle, etc.). \n\nLes premiers mois, il va falloir être attentif à l'évolution du système.\n\nTant que le processus bactérien n’est pas complètement en marche, il y a peu de rejets d’ions acides, et donc “l’éponge” des carbonates (minéraux) ne sera pas pleine. \nLe pH va donc rester élevé au départ, ce qui est d’ailleurs favorable aux bactéries. \n\nPar la suite, il se peut qu’il n’y ait jamais besoin d’ajuster son pH qui restera stable, aux alentours de 6.5. Un pH élevé est acceptable. \n\nUne fois le système cyclé, avant d’accueillir les poissons, il va donc falloir veiller à réduire ramener le pH à un niveau proche de 7. \n\nLorsque votre pH est trop élevé ou trop acide, veillez à prendre la mesure du KH (dureté carbonatée) avec les bandelettes de test. \n\nLa dureté carbonatée KH est un indicateur de la minéralisation de l’eau douce, et une échelle de valeurs est utilisée pour indiquer si l’eau est très douce (KH < 5), douce (KH<10), dure (KH < 15) ou très dure (KH < 20).  Ainsi, le KH de l’eau osmosée est de 0 (zéro).","excerpt":"Les principes de la permaculture, de l'aquaponie et de la culture verticale.","slug":"les-fondamentaux","type":"basic","title":"Principes fondamentaux"}

Principes fondamentaux

Les principes de la permaculture, de l'aquaponie et de la culture verticale.

[block:api-header] { "type": "basic", "title": "1. La permaculture" } [/block] La permaculture est une méthode systémique et globale qui vise à concevoir des systèmes résiliants en s’inspirant de la nature (biomimétisme). Elle n’est pas une méthode figée mais un « mode d’action » qui prend en considération la biodiversité de chaque écosystème. Elle ambitionne une production agricole durable, très économe en énergie (autant en ce qui concerne le carburant que le travail manuel et mécanique) et respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques, tout en laissant à la nature « sauvage » le plus de place possible. [block:api-header] { "title": "2. Les principes de la permaculture" } [/block] **Principe 1 : Observer et interagir** La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. **Principe 2 : Collecter et stocker l’énergie** Faites les foins tant qu’il fait beau. **Principe 3 : Créer une production** On ne peut pas travailler l’estomac vide. **Principe 4 : Appliquer l’auto-régulation et accepter la rétroaction** Assumer les conséquences de ses choix. Ne jamais baisser les bras. **Principe 5 : Utiliser et valoriser les ressources renouvelables** Laissons faire la nature. **Principe 6 : Ne pas produire de déchets** Pas de gaspillage, pas de manque. Un point à temps en vaut cent. **Principe 7 : Partir des structures d’ensemble pour arriver aux détails** C’est l’arbre qui cache la forêt. **Principe 8 : Intégrer plutôt que séparer** Plus on est nombreux, moins le travail est dur. **Principe 9 : Utiliser des solutions à de petites échelles et avec patience** Plus on est grand, et plus on tombe de haut, rien ne sert de courir, il faut partir à point. **Principe 10 : Utiliser et valoriser la diversité** Ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier. **Principe 11 : Utiliser les interfaces et valoriser les éléments en bordure** La bonne route n’est pas toujours la plus fréquentée. **Principe 12 : Utiliser le changement et y réagir, de manière créative** La vision ne consiste pas à voir les choses comme elles sont, mais comme elles seront. [block:api-header] { "title": "3. L'aquaponie et le cycle de l'azote" } [/block] L’aquaponie est une technique de culture qui combine l’élevage de poissons et la culture des végétaux. Le savoir-faire qui consiste à reproduire un écosystème peut être un vrai défi pour les débutants en la matière. C’est pourquoi notre serre aquaponique, ce manuel et la communauté sont là pour vous soutenir dans vos cultures. [block:image] { "images": [ { "image": [ "https://files.readme.io/d87e59b-cycle_de_lazote.png", "cycle de l'azote.png", 883, 692, "#cec5b2" ] } ] } [/block] Dans un système aquaponique [sur un principe de permaculture] nous nous efforçons de réduire au maximum la production de déchets. Que ce soit dans la culture en pleine terre où en hors-sol, les bactéries bénéfiques sont importantes pour convertir l’ammoniac en nitrites puis en nitrates pour les plantes. Ce procédé naturel convertit les déjections en nourriture organique pour les plantes. Pour que cela se produise, il est extrêmement important pour les bactéries d’avoir le maximum de surface de réaction possible. [block:api-header] { "title": "4. Le lexique de l'aquaponie" } [/block] **Le pH : potentiel hydrogène** Le pH mesure les ions acides dans l’eau. Il est important de le maintenir équilibré (6.5) afin de promouvoir un écosystème sain pour les poissons. Un pH déséquilibré peut provoquer des carences en nutriments chez les plantes et favorise l’apparition de maladies chez les poissons et les plantes. Par exemple, un pH trop élevé aura tendance à favoriser les carences en fer. Ce taux est mesuré en temps réel par un capteur dans votre bassin. **Le cycle de l’azote ** C’est le processus indispensable en agriculture biologique. Au cours de ce processus, des bactéries transforment successivement et naturellement les déchets organiques en ammoniac, en nitrites puis en nitrates, c’est-à-dire en engrais pour les plantes. **Le oxygène dissous ou OD** L’oxygène est essentiel pour permettre aux poissons, aux bactéries et aux plantes de respirer. Le taux d’OD dans l’eau peut être affecté par la présence d’algues, une température élevée, de la matière en décomposition ou encore l’augmentation des bactéries. **Les carbonates : Calcium et Magnésium** Un niveau élevé de carbonates dans votre eau risque de maintenir votre pH trop élevé (> 7 degrés KH), tandis qu’un niveau bas de carbonate (< 3 degrés KH) causera des variations élevées de votre pH, voire une chute brutale. **Les saisons : la température et la lumière** Au fil des saisons, les modifications du climat influencent les paramètres de l’eau et de l’air, ce qui affecte la santé des poissons et la croissance des légumes. La lumière est le facteur le plus limitant pour la croissance des plantes en Europe du Nord en hiver (jours courts). **L’alimentation des poissons : l’apport des nutriments** L’alimentation des poissons se transforme en nutriments pour vos plantes. C’est l’intrant du système. Une alimentation équilibrée est fondamentale pour la croissance des poissons et des plantes. Nous recommandons et pouvons vous fournir une nourriture biologique pour poissons comestibles. [block:api-header] { "title": "5. La culture verticale avec les tours Zipgrow" } [/block] Les tours de culture ZipGrow offrent des rendements plus élevés que les techniques conventionnelles de culture. C’est la technologie hydroponique verticale la plus aboutie du marché. Conçue pour une production maximale, leur face unique de culture et leur couleur blanche optimisent la réflexion lumineuse et permet de cultiver en haute densité, sans lumière artificielle. Leur substrat-filtre, le Matrix Media, dispose de 960 m²/m3 de surface spécifique (3 fois plus que les substrats ou systèmes de filtration habituels), tout en offrant de grandes zones aérobiques pour les bactéries et une température stabilisée favorables aux racines. Cette technologie augmente significativement la rentabilité de votre serre, que ce soit en bioponie ou en aquaponie. [block:image] { "images": [ { "image": [ "https://files.readme.io/1d86671-aquaponics.png", "aquaponics.png", 582, 1033, "#454929" ] } ] } [/block] [block:api-header] { "title": "6. La bioponie ou l'hydroponie organique" } [/block] La bioponie (brevet nº 05.11569 - 15/11/05) est une méthode de culture des plantes hors sol en fournissant dans l’eau les nutriments organiques dont les plantes ont besoin. La bioponie est rendue possible grâce à la matrice noire (Matrix Media) dans les tours ZipGrow qui est une alternative à la terre, favorisant la croissance bénéfique des bactéries et imitant le fonctionnement de l’agriculture biologique. [block:callout] { "type": "info", "title": "Important", "body": "Les engrais bioponiques sont un mélange d’ingrédients biologiques, selon la norme NF U 42-001 comportant des oligo-éléments et utilisables en agriculture biologique conformément au règlement (CE) N° 834/2007. \n\nDans sa composition, vous y trouverez des composants organiques tels que :\n\n * vinasse de betterave\n * extrait liquide de lombri-compost\n * purin d’ortie\n * extrait liquide de cendres de bois \n * acide citrique\n * extrait liquide de guano de chauve souris\n * chélate de fer\n * champignons producteurs d’enzymes (Tricoderma)" } [/block] En bioponie, la nutrition des plants est rendue possible par la dégradation d’une source nutritive brute, sous l’action de micro-organismes, en forme assimilable par les racines. L’eau riche en éléments nutritifs se déverse sur les racines dans un système fermé. L’eau est recyclée en continu. La technique de culture bioponique utilise 90% moins d’eau et d’espace par rapport au jardinage conventionnel. Ainsi, les plantes bénéficient d’une absorption plus rapide des nutriments, les végétaux poussent de 30 à 50% plus rapidement. [block:callout] { "type": "info", "title": "Important", "body": "Nos solutions peuvent être utilisées soit en bioponie, soit en aquaponie. \nLa bioponie est recommandée pour les jardiniers débutants." } [/block] [block:image] { "images": [ { "image": [ "https://files.readme.io/57edb3c-bioponics.png", "bioponics.png", 554, 1005, "#c4dedd" ] } ] } [/block] [block:api-header] { "title": "7. Comprendre le pH et son effet sur vos cultures" } [/block] Le pH est l’indicateur clé de la situation du système. Une variation de pH trop importante est le phénomène que l’on souhaite éviter à tout prix, car les poissons ne tolèrent qu’une variation de 0,1 degrés de pH par heure. Pour rappel, un pH bas signifie que l’eau est acide, et au contraire un pH élevé signifie que l’eau est basique. Un pH à 7 est neutre. Toute modification de pH doit être progressive : augmenter ou descendre d’un point de pH signifie que l’eau est 10 fois plus acide ou basique. Vous devez donc le monter ou le diminuer progressivement afin de ne pas stresser vos poissons. [block:callout] { "type": "success", "body": "**Le pH idéal en aquaponie est 6,5**. \n\nNaturellement, un système va tendre vers ces valeurs, mais parfois une eau trop dure ou pas assez peut amener des difficultés. Il faudra donc ajuster le pH. \n\nLe maintien du pH optimal est important et affecte la disponibilité des nutriments pour les végétaux. \n\nLe pH idéal pour le cycle de l’azote est légèrement alcalin (7 à 8,5) tandis que le pH idéal pour la disponibilité des oligo-éléments est légèrement acide (5,5 à 6,5). Les bactéries quant à elles se développent dans une eau dont le pH est situé entre 6 et 8.5. Enfin, les poissons préfèrent un pH élevé ou neutre.\n\n** Stabiliser son pH aux alentours de 6,5 est donc le meilleur compromis dans la gestion de la santé des plantes, des poissons et des bactéries.**", "title": "Conseil" } [/block] [block:image] { "images": [ { "image": [ "https://files.readme.io/4ab7d7c-compromis_pH.png", "compromis pH.png", 863, 887, "#347f42" ] } ] } [/block] [block:callout] { "type": "info", "body": "Le pH est optimal pour la plupart des plantes entre 6 et 6,5. Le pH est déterminant dans l’absorption des nutriments. Un pH trop élevé aura, par exemple, tendance à favoriser les carences en fer au niveau des plantes. \n\nSi l’ammonium (NH4+) n’est pas toxique, l’ammoniac (NH3) est toxique pour les poissons. L'ammoniac est présent lorsque le pH est élevés. \n\nL'augmentation de la température de l'eau joue aussi un rôle dans la formation de l'ammoniac. Il faudra éviter de dépasser les 30°C dans l'eau. \n\nSi votre pH est dépasse 8, vérifier donc bien votre taux d’ammoniac car cela pourrait devenir dangereux pour les poissons. Si votre taux d’ammoniac et votre pH sont élevés, nous vous conseillons d’arrêter provisoirement de nourrir les poissons.", "title": "Important" } [/block] [block:api-header] { "title": "8. Les conseils pour bien gérer son pH" } [/block] **L’aquaponie nécessite de la patience avant tout** A l’instar d’un sol fertile, il faut du temps pour que la vie s’installe et que l’écosystème se régule. Il faut compter au minimum 6 mois à 1 an pour qu’un système devienne stable (bactéries développées, pH stabilisé, algues sous contrôle, etc.). Les premiers mois, il va falloir être attentif à l'évolution du système. Tant que le processus bactérien n’est pas complètement en marche, il y a peu de rejets d’ions acides, et donc “l’éponge” des carbonates (minéraux) ne sera pas pleine. Le pH va donc rester élevé au départ, ce qui est d’ailleurs favorable aux bactéries. Par la suite, il se peut qu’il n’y ait jamais besoin d’ajuster son pH qui restera stable, aux alentours de 6.5. Un pH élevé est acceptable. Une fois le système cyclé, avant d’accueillir les poissons, il va donc falloir veiller à réduire ramener le pH à un niveau proche de 7. Lorsque votre pH est trop élevé ou trop acide, veillez à prendre la mesure du KH (dureté carbonatée) avec les bandelettes de test. La dureté carbonatée KH est un indicateur de la minéralisation de l’eau douce, et une échelle de valeurs est utilisée pour indiquer si l’eau est très douce (KH < 5), douce (KH<10), dure (KH < 15) ou très dure (KH < 20). Ainsi, le KH de l’eau osmosée est de 0 (zéro).